Rencontre avec Christophe Pourcelot : IMPACT CROSS-TRAINING

  • Portrait de Marc
    Marc
  • le 20 juin 2017
Interview
Rencontre avec Christophe Pourcelot : IMPACT CROSS-TRAINING

Dimanche je me suis rendu à la matinée découverte de l’association Impact Cross-Training au complex sportif Marcel Payen à Nanterre qui termine déjà sa 6ème saison sportive. Elle a été fondée par Christophe Pourcelot également auteur du livre 100% Cross-Training que je me suis procuré en 2013 et c’est grâce à cet ouvrage que j’ai découvert “l'entraînement croisé fonctionnel” (Cross-Training en anglais) au même moment que les débuts du CrossFit en France. Je pratique le CrossFit à 50% de mon temps en respectant sa programmation, ses codes, etc. qui lui sont propre et le temps restant, je pratique une version plus personnelle de “l'entraînement croisé” pour plusieurs raisons : je suis curieux de nature, j’aime explorer différentes pistes, découvrir de nouvelles sensations, tester du matériel non conventionnel, des protocoles de préparation physique, etc. En général, je m’adapte au matériel que j’ai sous la main (ou pas), à l’environnement qui m’entoure et du temps dont je dispose. Bref je profite de ce passage pour faire passer un message : soyez curieux et faites vous plaisir avant tout !

Après un accueil chaleureux au gymnase, Christophe, Ingall et Xavier m’orientent sur les différents ateliers. L’espace à l’intérieur est énorme, avec un large choix de matériel, j’ai eu envie de tout essayer et la piste d’athlétisme attenante est un gros avantage pour explorer toujours + de possibilités. Je vais donc commenter dans l’ordre de la vidéo les différents ateliers que j’ai pu tester et je n’ai pas hésité à vous montrer les passages qui m’ont mis en difficulté. Autant je “maîtrise” l’ensemble du répertoire CrossFit autant là j’ai été mis à l’épreuve et tant mieux !

  • montée de corde 7m : la hauteur m’a un peu impressionné une fois proche du plafond mais ducoup les sensations sont décuplées, un excellent exercice.

  • bench press (développé couché) : maximum de répétition au poids de corps (70kg), un exercice que je ne pratique jamais mais qui est intéressant pour le développement musculaire.

  • clubbells : j’avais hâte de découvrir ces “massues” originaires d’Inde qui est un outil dans la lignée des kettlebells. J’ai testé quelques mouvements basiques qui peuvent largement avoir leur place dans un WOD.

  • plyobox : j’ai testé les différents rebonds possibles en fonction de la hauteur, la aussi il y a de quoi varier les entraînements.

  • TRX : (sangles de suspension) c’est un outil dont je dispose, c’était l’occasion de réviser quelques mouvements bien complets et j’encourage tout le monde à vous en procurer chez Décathlon pour moins d’une 20ène d’euros, vous pouvez réaliser une tonne d'exercices à la maison ou dehors. 

  • poids de corps : un grand espace tapis installé au centre permet d’effectuer toutes sortes de figures au poids de corps. Ici je m'exerce au "frog to handstand"

  • peg board (panneau en bois percé)  j’ai eu l’occasion de le tester en déplacement à l’horizontal, la difficulté est là, je ne m’y suis pas attardé ...

  • muscle-up bar : Quelques difficultés aussi pour les passer du fait d’avoir le mur en face, ce n’est pas une “excuse” mais bien une réelle constatation que quelques changements minimes peuvent “bousculer” des habitudes bien encrées.

  • prawler : je n’avais jamais eu l’occasion de déplacer un chariot sur une telle distance, la sensation de fatigue sur les membres inférieur s’est vite fait sentir, un travail excellent

  • plyométrie : une série de haies à sauter avec des rebonds très vifs mais je n'ai pas réussi sur l'une d'elles à cause de la hauteur (et de l'effort au prawler)

  • tire flip : le fameux exercice du pneu à retourner, ludique et efficace

  • coups de masse : cet exercice demande un peu d'explications et de travail technique pour le réaliser mais une fois maîtrisé, c'est un bon défouloir

  • Sprint parachute : j'adore le sprint et le parachute ajoute une résistance qui offre des sensations vraiment sympas 

  • push-ups : un dernier exercice de pompes en déséquilibre qui rajoute une difficulté supplémentaire

Les possibilités d'exercices sont quasiement infinies grâce au matériel présent, j'ai donc passé une excellente matiné dans une ambiance sportive comme je les aime parmi les adhérents qui ont toujours quelques conseils et des mots d'encouragement, je vous invite vivement à leur rendre visite. pour continuer, j’ai posé quelques questions à Christophe Pourcelot pour vous faire connaître d'avantage IMPACT CROSS TRAINING

Bonjour Christophe, peux tu te présenter à nos lecteurs ?

Bonjour Marc ainsi qu’à tous les membres du blog SUPER 7 ! Je me nomme Christophe POURCELOT, j’ai bientôt 43 ans (Septembre), je vis en couple avec ma moitié depuis 23 ans. Je suis l’heureux papa de deux  petits bouts de femme de 8 et 10 ans. Je suis policier depuis plus de 20 ans maintenant. Depuis 10 ans je suis formateur TSI pour le personnel actif de la Police Nationale. Je m’occupe de toutes les formations concernant le tir, le maniement des armes et des techniques d’interventions de voie publique. Je travail sur le 92 mais également sur toute la plaque parisienne. Je suis éducateur sportif diplômé HACUMESE depuis 2001. J’ai toujours pratiqué toutes sortes de sports, et depuis mon plus jeune âge, sans aucun arrêt dans ma vie. Je suis un passionné de sport, c’est mon mode de vie depuis toujours. Je ne le pratique pas pour être plus musclé, plus ceci ou cela et encore moins pour me prouver quoi que ce soit. Je ne suis pas un compétiteur, je me fou des performances des autres même si elles sont évidemment respectables. Le sport est une philosophie de vie à mes yeux. Paradoxalement, je ne conseillerais à personne, et surtout pas à mes filles, d’en vivre professionnellement. Pour que cela reste une passion, il faut avant tout une activité professionnelle solide et distincte de votre activité sportive. Vivre du sport en France est beaucoup trop précaire. C’est comme une vie d’intermittent du spectacle dont tu ne connais pas l’issue à court et moyen terme. Pas pour moi ! J’ai proposé en 2010 un ouvrage aux éditions Amphora sur une méthode d’entraînement combinant le travail de l’explosivité, de la force et de l’endurance de force au sein d’une même séance, ma vision du Cross-Training orienté vers la prise de masse musculaire. C’était la fameuse « Méthode Impact », co-écrite avec Fred Mompo. On y croisait du culturisme, de l’haltéro, de la Force Athlétique et l’utilisation des sangles de suspension. Une première en France à l’époque. S’en est suivit les ouvrages « 100% Cross-Training », « Entraînement aux sangles de suspension », « Impact 357 » (préparation spécifique pour policiers, pompiers et militaires) et dernièrement, « HIIT » de Maxence Vidal dont je suis également co-auteur. Je réalise en ce moment un travail énorme pour un projet qui sortira cet hiver … Du jamais vu dans ce domaine d’activité ! Un autre projet est dans les carton (un peu plus même), en tant que co-auteur cette fois-ci. Il sera temps pour moi de me retirer de cette fenêtre éditoriale par la suite …

 

Peux tu présenter Impact Cross-Training ainsi que l'association ?

IMPACT est un acronyme qui signifie Intensité Maximale Pourcelot Advanced Cross-Training. J’ai « déposé » cette « marque » en 2010 avant de proposer mon premier ouvrage aux éditions Amphora, la « Méthode IMPACT » ! Je cherchais à intégrer mon nom et la notion d’entraînement croisé (Cross-Training) dans l’appellation de ma méthode et c’est en comptant les impacts de balles dans une cible au travail que l’idée de cet acronyme m’est venue. L’association est le fruit de quelques années de tâtonnements dans ce domaine, notamment en ayant surtout croisé le culturisme, la force athlétique, l’athlétisme et les sports de combat à mes débuts, dès 2005. L’ICT est une association type loi 1901 à faible coup d’adhésion qui permet la pratique  pour le plus grand nombre. Elle a été créée en très grande partie par la volonté et la motivation de ma femme qui a cru au projet. Les avantages sont nombreux, le principal étant l’absence de charges et loyers. En revanche, nous rencontrons des difficultés de stockage, d’installation et de rangement du matériel. Nous attaquerons la 7ème saison en septembre 2017, déjà !!

 

A quel public s'adresse les cours et comment se déroule une séance type, avec quels matériels ?

La moyenne d’âge de mes pratiquants doit se situer à 32/35 ans environ. Je n’ai pas de débutant à proprement dit en « musculation ». En général, il s’agit de personnes disposant au minimum d’un petit bagage technique ou sportif. Au départ, je n’avais que des policiers, mais ils sont presque désormais minoritaires et le milieu socio-professionnel est devenu très hétéroclite. Cela va de l’étudiant à l’ingénieur chez PSA. Les pompiers et policiers assurent le corps « historique » des pratiquants. La variété du matériel utilisé assure la « signature » de l’ICT. En 2011 déjà, nous utilisions des élastiques de survitesse, des parachutes de résistance, des pneus XXL, des barres olympiques conventionnelles ou des « powerbags ».  Au fil des années, celui-ci s’est étoffé et largement diversifié. Je m’intéresse énormément aux « Clubbells », « Macebells », « Steelbells », « Bulgarian Bags ». J’adore les mannequins de projection, les boucliers de frappes, les sacs de plaquages, Slam Ball, les échelles de rythmes, les haies de pliométrie, les Kettlebells bien sûr et j’adore le travail sur coussins d’instabilité et autres planches type « Indoo Board » … Bref, tout m’intéresse ! J’adore l’utilisation du « petit » matériel. Toutes les ressources de l’association passent dans la rémunération des profs, l’achat et le renouvellement du matériel. J’adore aussi tout le matériel issu du l’univers de l’escalade. Je suis un acheteur compulsif en ce domaine, heureusement que je suis contrôlé par le trésorier car j’aurai vidé les caisses depuis déjà bien longtemps !! Le déroulement des séances a évolué avec le temps. Au départ, j’assurai le même déroulement que celui décrit dans mon ouvrage « 100% Cross-Training », à savoir 1/ Phase « Puissance » 2/ Phase « Force » 3/ Phase « Body Shape ». Cette saison, je me suis plus fidélisé sur 3 ou 4 ateliers « Explosifs » et une fin de séance en « Finisher », très cardio, jusqu’à la rupture. Les ateliers me permettent de mieux exploiter le travail croisé des activité physiques : 1 Athlétisme 2/ Gymnastique 3/ Parkour et 4/ Sport de combat par exemple et un « Finisher » à base de KB, grimper de corde, steelbells et course à pieds par exemple. L’échauffement est devenu également primordial. Il a encore 3 ou 4 ans, c’était une phase encore très « théorique » pour moi, ça me gonflait !! Si je zappe cette phase aujourd’hui, je termine à l’hospice direct !

 

Peux-tu expliquer quelles sont les différences avec le CrossFit ?

Je vais te faire une réponse de motard : Ce sont  les mêmes différences qu’entre une BMW S1000 RR (CrossFit) et une BMW S1000 XR (ICT). Les deux sont des motos (Cross-Training) et pourtant les différences sont notables : La S1000 RR est une bombe sur piste, une « tuerie » et elle permet aussi de rouler sur toutes les routes de France. Elle donc très spécifique mais permet une certaine polyvalence tout de même. La S1000 XR dispose du même moteur assagit et toujours performant, mais sa conception la rend moins exclusive et plus homogène. Elle permet même un peu de tout chemin ! Les deux activités, n’en déplaise aux plus virulents, sont des adaptations, des visions bien particulières de la notion d’entraînement croisé (Cross-Training). Dans sa vision Française de la chose, CrossFit vise la performance avant tout. Sa méthodologie et son répertoire technique lui sont spécifiques. L’haltérophilie et l’endurance de force sur charges lourdes sont travaillées de façon majoritaire. Le travail s’effectue surtout dans un plan sagittal. Les notions identitaires sont assez poussées ainsi que le principe du « No Pain No Gain ». Dans l’ICT je pousse à fond la notion de travail croisé des activités sportives. J’inclue plus de travail issu des sports de combat, du Parkour, les sports de glisse, le petit matériel (Macebell, Clubbel, Sandbell, Bulgarian Bag …) et le travail en instabilité. La pratique au poids de corps y est beaucoup plus marquée. Celle avec charges lourdes (surtout en haltérophilie) beaucoup moins. L’apport de toutes ses activités sportives met permet de travailler davantage dans les trois plans de pratique, à savoir « sagittal », « frontal » et « horizontal ». J’essaie surtout de travailler humblement avec ma vision de la chose, sans chercher l’expansion et en partageant mes connaissances. Je peux et ne veux surtout pas rivaliser avec CrossFit, chacun y voit ses avantages et défauts et tranche en fonction de critères personnels. J’ai surtout un gros souci avec toutes les communautés, j’aime trop ma liberté de penser et de faire. Crossfit est une communauté, avec ses avantages et ses défauts … Pour ma part je ne veux et ne recherche aucun aspect communautaire avec l’ICT. J’ai évoqué ces différences car tu me l’a demandé, mais en règle général, je ne me souci pas de ce qui se passe en CrossFit. Ou pas plus que ce qui se passe en escrime ou en Canoë Kayak … Il y a trop de débats inutiles et stériles autour de ça et je suis trop vieux pour ces conneries …

 

Un mot pour la fin ?

Il est assez pessimiste, ça ne me ressemble pas ! Je constate hélas depuis 5 ou 6 ans dans ce microcosme de la « musculation », un état d’esprit qui n’évolue pas dans un sens qui me correspond. On entre dans l’aire des superlatifs, du nombrilisme, du dénigrement, du communautarisme, des réseaux sociaux, de la culture du No Pain No Gain à la Française et tout cela me saoule de plus en plus. Les gens s’affichent avec les mêmes selfies, leurs façons de manger, de s’habiller ou de penser dans le but d’exister dans ce tout petit milieu de la préparation physique et cela en devient usant et ridicule. J’ai encore un ou deux projets « médiatiques » qui me tiennent à cœur. Je dois donc encore « vivre » dans ce système, à ma façon, encore quelques années. Je sens que le temps de la retraite arrive à grands pas avec plaisir et sérénité ! Je retournerai alors dans mon univers de pratique plus intime, terminé Facebook et Instagram, la page sera tournée et j’espère que j’y aurai laissé quelques traces et éléments intéressants aux futures générations !

 

Pour participer à une séance (10€ pour les externes)

IMPACT CROSS-TRAINING
115 R Veuve Lacroix Nanterre
Mardi et Jeudi: 17h30/19h00 et 19h00/20h30
Vendredi: 17h30/19h30 (technique)
Dimanche: 09h30/11h00 et 11h00/12h30

Crédit photo : Denis Boulanger

Retrouvez: 
Partager cet article :